Mes études de médecine

FAQ : je réponds à vos questions sur mon parcours professionnel atypique.

Chose promise, chose due ! Dans cet article je réponds à vos questions sur mon parcours scolaire et professionnel, en toute transparence et sincérité. Pour plus d’infos sur les études de médecine en particulier, rdv sur ma FAQ dédiée.

 

Mon parcours : 

 J’ai validé un bac S option maths ( mais je vous conseille de faire SVT pour médecine ), mention très bien & j’ai réussi à la PACES dès ma première tentative. 

Si j’ai redoublé ? Oui, la P2 pour vivre pleinement mon année de Miss France, ça en valait la peine, croyez moi ! Mais le retour sur les bancs de la faculté fut moins sympathique…

Mon stage préféré :

Sans aucune hésitation, mon stage en gynéco obstétrique à Nouméa.

 

J’étais la seule externe, une aubaine pour tout voir, tout faire ! J’ai pu accompagner les sage-femmes en salle d’accouchement, assister les chirurgiens lors des césariennes, faire des consultations de cancérologie, d’iVG, de suivi gynécologique…et sous le soleil de la Nouvelle Calédonie ! Que demander de plus !

 

Ce qui est le plus dur à affronter au cours des études de médecine ? 

 Premièrement, la quantité de travail absolument démesurée ajoutée à la pression du concours de l’internat.

 

Mais l’ECNi devrait être supprimé pour laisser place à un système d’évaluation continue. Le format des études sera bien remanié pour mieux correspondre aux choix professionnels des étudiants, et ce serait une bonne nouvelle ! Enfin ne crions pas victoire trop vite…
Je dirai aussi que les situations graves, avec parfois des décès, sont toujours très difficiles à gérer pour moi, médicalement et émotionnellement.

Si j’ai déjà hésité, ressenti un manque de motivation pendant mes études ?

BIENSUR, vous n’êtes pas les seuls à douter  ! Pendant presque deux ans je me suis posée la question de continuer. 

 

En effet, la 2eme et 3eme ne sont pas les années universitaires les plus intéressantes, se résumant à beaucoup de bachotage. Mais le début de l’externat m’a remotivée, avec des stages plus concrets où l’on se sent utile. Il est vrai que les études de médecine sont TRES longues : mieux vaut être certain de tenir la longueur avant de se lancer ! 

 

Pourquoi avoir continuer la médecine alors que d’autres opportunités s’offraient à moi ? 

Très bonne question… je vous avoue que ça n’a pas été un choix facile à 20 ans ! J’ai eu des propositions très intéressantes mais je n’ai jamais rêvé d’une carrière à la télé ou dans la mode bien que ces milieux soient assez attractifs. Cependant j’ai failli tout quitter pour partir aux Etats Unis et tenter ma chance dans le mannequinat. Mais sur les conseils avisés d’anciennes Miss, j’ai essayé de réfléchir à long terme. J’ai alors choisi « d’assurer » mon avenir en ayant un diplôme, d’avoir un « vrai » métier qui me plaît tout en essayant de développer mon image et en continuant mon rôle d’ambassadrice notamment auprès de marques dans le secteur de la beauté et du bien être.

La balance a définitivement penché pour la médecine quand je me suis posée la question suivante :

Que vais je le plus regretter dans 10 ans ? De ne pas être devenue médecin ou d’avoir refusé certaines opportunités alléchantes ? 

Aujourd’hui, à 25 ans, il m’arrive de regretter tous les voyages que j’ai manqués, ces évènements auxquels j’ai dû refuser d’assister… Mais on ne peut pas être partout. Quand je fais le bilan de ce que j’ai accompli, j’en suis heureuse. Je suis restée moi-même, fidèle à mes valeurs et j’ai réussi mon pari de concilier mes nombreuses activités. J’ai trouvé un équilibre.

 J’ai seulement hâte d’avoir plus de temps pour développer tous les projets que j’ai en tête, notamment dans le secteur de la santé !

Concilier études et vie professionnelle ? 

Vous êtes nombreux à me poser la question de comment je fais pour gérer mes nombreuses activités.
 LES CLES selon moi pour gérer plusieurs activités sont : L’ENVIE, L’ORGANISATION et L’ENERGIE. 

 

L’envie : quand on veut, on peut ! Et je vous assure que c’est vrai ! J’ai envie de réussir et cela m’aide à me surpasser.
L’organisation : mon planning ne fait pas rire les mouettes ( pardon mais j’adore cette expression ! ). Je m’organise plusieurs semaines à l’avance, grâce à mon super agent ( alias Superwoman Marion ) qui connait l’exigence de mes études et gère parfaitement les différentes sollicitations. Par exemple, pendant une journée de révisions, je réponds aux emails ou aux appels entre deux cours. Si j’ai un événement ou un shooting, je révise dans le train ou à l’hôtel. 
L’énergie : toujours garder une énergie positive même lorsque je suis fatiguée. Le sommeil ainsi est très important pour pouvoir assurer mes nombreux engagements. Il est aussi indispensable de bien dormir pour la mémorisation ! 

Le fait d’avoir cette « double activité » est très enrichissant et me permet de vivre des moments exceptionnels, ce qui me booste pour mieux réviser les jours d’après. C’est une question d’équilibre. Mais il est vrai que je sacrifie des moments entre amis ou avec ma famille.

 

Miss France et externe  ( = stagiaire ) ? 

J’ai troqué ma couronne, mes talons pour une charlotte et des croc’s, cool non ? 

En stage, j’essaye d’être discrète, une étudiante comme les autres, pour ne pas faire de remous.

 Il m’est arrivé de faire des photos avec des infirmières, d’autres étudiants ou des patients et si cela leur fait plaisir alors j’accepte volontiers !  Je n’ai pas eu de « privilèges » comme certains l’aiment à penser, si ce n’est peut-être lors de mon retour à l’université, en P2 après mon année de Miss France, où la direction de l’université m’a permise de passer les examens en deux parties afin de me laisser le temps de réviser. ( ce qu’ils mettent en place habituellement pour les sportifs de haut niveau par exemple … )
Au contraire, quand on est sous le feu des projecteurs, on n’a encore moins le droit à l’erreur, même en tant qu’étudiante et les critiques fusent rapidement. J’ai subi certains regards dédaigneux, les allusions piquantes de certains collègues mais je me suis battue pour montrer que je n’étais pas qu’un physique et que je méritais ma place.

 

Le sexisme en médecine ? Un sujet d’actualité malheureusement… 

Le sexisme est encore TROP présent à l’hôpital.

 

Quand le patient voit une femme, il s’agit forcément d’une infirmière. Quand l’étudiant est une femme, elle est forcément sensible et faible. Quand l’interne est enceinte, elle fait forcément une bêtise.
En chirurgie particulièrement, il faut s’accrocher et tenir bon face aux remarques désobligeantes des médecins ou des internes masculins qui pendant l’opération ne peuvent pas s’empêcher de faire des remarques à caractère tendancieux ( pour ne pas dire sexuel )… Il faut montrer les crocs pour être respectée, mais j’ai toujours assumé mon tire de Miss France et mon ambition. D’ailleurs aujourd’hui de plus en plus de médecins sont des femmes et les mentalités évoluent. Par exemple, les internes peuvent enfin devenir mères sans être déclassées pour leurs stages. Le congé maternité est en bonne voie de validation pour les médecins libéraux. Il est loin le temps où la femme n’envisageait pas de grandes études !

 Alors les filles OSEZ être ambitieuses, osez être féminines, osez vous exprimer ! 

 

KEEP CALM… L’INTERNAT IS COMING.  #envraijesuisenpanique  

 

ALORS… Quelle spécialité ?

J’envisage de choisir soit la médecine générale soit la gynécologie. Mon coeur balance.

 

Je pencherai plutôt pour la médecine générale ( pour de nombreuses raisons que je vous expliquerai si vous me le demandez ) mais j’attends de découvrir l’activité libérale lors de mon dernier stage avant l’ECN. J’aime aussi d’autres spécialités comme l’hématologie, la radiologie… Il faut être réaliste et je sais que mon classement ne me donnera probablement pas accès à toutes les spécialités.

Quelle ville ?

Surprise ! Mon choix n’est pas arrêté et dépendra de mon classement au concours bien-sûr…

 

Avec l’internat commencera une nouvelle étape de ma vie. J’espère que vous serez encore nombreux à me suivre, et je vous remercie sincèrement pour vos encouragements pendant ces 5 années universitaires. Vous n’imaginez pas toute l’énergie que vous me transmettez au quotidien ! 

27 commentaires pour “FAQ : je réponds à vos questions sur mon parcours professionnel atypique.

  1. Julien Répondre

    Bravo Marine et merci pour toutes tes réponses, qui vont, j’en suis sur, permettre à beaucoup de PACES ou à de futurs étudiants de connaître les coulisses des études de médecine, en plus avec des réponses vraiment sincères comme tu le fais 😉
    Bon courage pour tes ECNi blanches la semaine prochaine et au plaisir d’avoir de nouveau de tes nouvelles sur les réseaux sociaux !!
    Julien (4ème année de médecine)

  2. François Colas Répondre

    J’éprouve pour vous un immense respect ! Vous êtes belle, vous ne pourrez jamais échapper à ce compliment, mais vous êtes surtout intelligente et courageuse. Je vous admire Marine, très sincèrement !

  3. Lucie Répondre

    Hello Marine,

    Je finis mon internat de radiologie à paris et je ne peux que te conseiller de choisir cette spécialité passionnante si tu en as la possibilité ! Mais c’est beaucoup de boulot contrairement aux idées reçues et beaucoup de travail personnel. Mais ça en vaux vraiment la peine.

    Je te souhaite beaucoup de courage pour cette dernière ligne droite.
    Tu verras la vie est encore plus belle après l’ECN.

  4. AHRL Répondre

    Bonjour Marine,

    Superbe article.. Je ne suis pas à ta place mais je pense que tu as fait le bon choix. Tu as pu profiter d’une année complète de « rêve » et aujourd’hui tu peux continuer quand même ces activités en tant « qu’à côtés » et au moins tu assures ton avenir. Je pense que la célébrité, la télé… tout ça peut tellement être éphémère que tes études et ton futur métier te raccrochent à la « vraie vie ».
    J’espère de tout coeur pour toi que tu décrocheras la spécialité que tu veux et que tu exerceras à terme un métier dans lequel tu te sentiras épanouie 🙂
    Mais je ne doute point de ta réussite 😉
    Bravo pour ce parcours scolaire sans faute, tu arrives à tout allier : beauté, sympathie, simplicité et grande intelligence, chapeau !

  5. Lola Gonzalez Répondre

    Ce petit message pour te dire que tu es une des femmes que j’admire le plus. Tu as tout pour toi, belle, intelligente, ambitieuse. Lire ces articles dans ton blog m’aide beaucoup à aller de l’avant. Étant en paces, j’ai besoin de lire des choses comme ça, qui me motivent, et me poussent à contInuer à bosser à fond car ça en vaut clairement la peine!! Merci vraiment pour ce que tu apportes à tes lecteurs et lectrices!
    Pleins de bisous

  6. CHARMAIZON Répondre

    Bonjour Marine

    Qu’elle beau métier .
    Pas facile certe .
    Mais vous avez un courage et une force pour apprendre votre futur métier.
    Un métier qui demande des années d’études. BRAVO pour ça .
    Quand il va falloir choisir votre spécialiter cela risque d’être dure médecin généraliste ou gynécologie .
    La gynécologie il est vrai qu’au jour d’aujourd’hui il manque beaucoup de gynécologue .
    Le plus important quand se sera le moment de choisir c’est de faire le choix qui pour vous semblera le bon et surtout celui qui va vous plaire.
    En tout cas bon courage .

  7. Carine Répondre

    Bonjour Marine,
    Merci beaucoup beaucoup pour ce FAQ, ça m’aide énormément.
    J’hésitais énormément à faire la Paces, grâce à toi j’en suis sûr maintenant !!
    J’admire ton parcours, ta fort et la bonté que tu inspires !

  8. Alexandra Répondre

    Article qui te correspond avec ce que tu nous renvoies régulièrement sur les réseaux sociaux, Bravo ! Et merci pour ce temps consacrer à l’écrire. Je te souhaite comme beaucoup d’autres Bon courage pour les prochains mois. C’est agréable de suivre quelqu’un comme toi (sur les réseaux sociaux) qui conservent ses valeurs, qui sait pourquoi elle est fait ce qu’elle fait. Tu es une vraie battante ! Que tes efforts soient récompensés. 🙂 agréable fin de semaine.

  9. Claire Répondre

    Coucou Marine,
    J’ai beaucoup de respect pour toi et suis admirative de ton parcours. Je te suis sur les réseaux sociaux depuis ton couronnement, et je te félicite pour la femme que tu deviens et ton investissement.
    Infirmière puéricultrice de métier, je ne peux m’empècher de rebondir sur ce post où tu dis « quand le patient voit une femme, c’est forcément une infirmière… » – te sentirais tu rabaissée à l’idée qu’on t’imagine infirmière?
    Et je me permets de te donner tord, car les nombreux enfants que je croise alors que je porte la blouse, nous appellent nous les filles, aussi bien Docteur que l’infirmière
    J’espère que ce petit message ne te vexera pas, mais j’avais besoin de le dire.
    En te souhaitant encore bon courage pour ces dernières grosses et dures semaines de révision avant l’ECN

    1. Marine Post author Répondre

      Bonjour Claire,
      Merci pour tes gentils mots !
      Excuses moi si c’est ce que tu as ressenti à travers le texte mais je ne me sens absolument pas « rabaissée » quand on m’appelle « infirmière », je trouve que vous avez un métier très pointu et vraiment difficile ( professionnellement et surtout affectivement ). Je voulais simplement rappeler qu’il y a certains clichés autour des métiers des femmes. Quand le patient voit un homme en blouse blanche à l’hôpital, il ne pensera pas  » tiens c’est l’infirmier » par contre quand il voit une femme c’est ce qu’il pense (majoritairement). Quelques amies m’ont aussi fait par de ce ressenti.
      & Merci pour tes encouragements.

  10. Julien Répondre

    Bravo Marine et merci pour toutes tes réponses, qui vont, j’en suis sur, permettre à beaucoup de PACES ou à de futurs étudiants de connaître les coulisses des études de médecine, en plus avec des réponses vraiment sincères comme tu le fais
    Bon courage pour tes ECNi blanches la semaine prochaine et au plaisir d’avoir de nouveau de tes nouvelles sur les réseaux sociaux !!
    Julien (4ème année de médecine)

  11. Caroline Répondre

    Tu es une telle source d’inspiration pour moi et pour beaucoup d’autres ! Je crois qu’il n’y en a pas beaucoup qui aurait choisi de poursuivre ses études au lieu de choisir le choix de la facilité et de penser que juste parce qu’ils sont connus, ils ont forcément une place dans le monde des paillettes… Tu as su rester toi même, tu as gardé la tête sur les épaules et franchement chapeau ! Tu peux vraiment être très fière de toi, comme nous nous le sommes. Je crois en toi et je suis persuadée qu’une grande carrière de médecin t’attend, c’est tout ce que je te souhaite en tout cas car tu le mérites vraiment, tu te donnes tellement à fond dans tes études et je sais que cela te tient vraiment à coeur !
    En attendant je te souhaite beaucoup de courage pour les examens et pour l’ecni qui approche. Nous sommes tous derrière toi et nous le serons encore pendant pas mal de temps 😉
    Avec toute mon admiration. Je t’embrasse.
    PS: merci pour cette FAQ qui nous en apprends encore un peu plus sur tes études et surtout merci de nous partager autant de choses sur les réseaux sociaux.
    Tu es la meilleure !!

  12. Julien Répondre

    Salut Marine !
    Bravo et merci pour toutes tes réponses, qui vont, j’en suis sur, permettre à beaucoup de PACES ou à de futurs étudiants de connaître les coulisses des études de médecine, en plus avec des réponses vraiment sincères comme tu le fais
    Bon courage pour tes ECNi blanches la semaine prochaine et au plaisir d’avoir de nouveau de tes nouvelles sur les réseaux sociaux !!
    J’espère que tu trouveras le temps d’écrire encore un paquet d’articles, tu es un vrai modèle pour moi par ton ambition et une grande source de motivation pour les études
    Julien (4ème année de médecine)

    1. Marine Post author Répondre

      Merci ! J’aurai plus de temps dans quelques mois pour vous écrire de nombreux articles ( j’ai hâte ). Bonne continuation à toi dans ce parcours du combattant !

  13. Sakura Répondre

    Salut Marine! J’ai 27 ans et je viens de finir mes études. Tu es une vraie source d’inspiration pour moi! Je suis tous les ans l’émission Miss France et tu es de loin, ma Miss France préférée! J’ai aussi fait de longues études mais dans le management/ gestion, cela a été long et cela m’a demandé beaucoup d’efforts. Merci beaucoup pour ton superbe article! C’est super de voir qu’il existe aujourd’hui des femmes ambitieuses, qui savent ce qu’elle veulent, intelligentes et belles et qui arrivent à concilier leur vie pro avec leur vie perso. C’est vraiment génial. Je t’encourage dans cette voie!!! Pleins de bises 🙂 Sakura

  14. Caroline Répondre

    Une vraie source d’inspiration et d’admiration pour beaucoup de personnes et un vrai modèle pour moi ! Tu peux être vraiment fière de toi et de ton parcours. Tu te donnes tellement à fond et en étant tant passionnée que tu ne peux que réussir, en tout cas c’est ce que je te souhaites vraiment car tu le mérites, tu es une personne formidable avec un coeur énorme ! J’ai hâte de découvrir la spécialité que tu choisiras. Nous serons encore là très longtemps pour te soutenir.
    Merci pour cette FAQ qui nous en apprends encore un peu plus sur toi, et merci d’être aussi proche de nous et de nous partager autant de chose de ta vie sur les réseaux sociaux.
    Je t’embrasse

  15. Céline Safi Répondre

    Bonjour Marine,
    Merci pour ces informations sur tes stages. Je suis actuellement en 4ème année de médecine et je souhaite faire un stage à l’étranger en gynécologie-obstétrique, et ta partie sur ton stage en Nouvelle-Calédonie m’a donné tellement envie! Est ce qu’il serait possible de savoir comment tu as fais pour être prise là bas?
    Merci d’avance pour ta réponse 🙂
    Céline

  16. Stephanie Nguyen Répondre

    Bonjour marine, je découvre aujourd’hui ton blog et j’ai suivi de loin ton parcours. Je suis bourguignonne, j’ai fait mon internat à lyon et je sais à quel point ces études sont a la fois dures et euphorisantes! Je suis désormais anesthésiste épanouie et je ne regrette rien!! Je te félicite de ne pas avoir Cede aux sirènes de l’audiovisuel ! Bravo de concilier ces 2 facettes, qui prouve que l’on peut être belle et intelligente et que bien organisée on a pas à se mettre de limites !! J’espère que tu seras heureuse qq soit ton choix, les 2 spécialités que tu convoites sont parmi les plus dures pour moi: la med ge car il faut TOUT connaître et la gyneco à cause de l’enjeu double des décisions à prendre ! Je me reconnais bien dans le « les femmes sont toujours des infirmières… » et on apprend à s’imposer et se faire respecter c’est vital !! Tout change quand tu deviens interne puis enfin chef !! Bref bon courage et continue de nous inspirer ! Steph

  17. Jean Michel houdelot Répondre

    J ai commencé comme généraliste en 1976 tout en faisant de la gynécologie obstétrique parc qu il n’y en avait pas puis 5 ans après les obstétriciens sont arrivés j ai laissé la place j ai continué comme médecin sapeur pompier pdt 33 ans puisqu’il n y avait pas de smur routier et les cow boys sont arrivés et on s est associé je faisais les accidents de la route et ils prenaient le relais à l entrée de la ville et bien sûr tout en continuant la médecine générale j ai vu et entendu des tas de malheurs de morts de joie de bonheur le médecin est une tombe d ou rien ne sort sauf la maltraitance générale qu il faut savoir dénoncer aux sociaux et aux judiciaires la médecine j y ai passé du temps j ai 3 Grand enfants formidables qui m’ont bcp aide et qui ont acquis de vraies valeurs indépendances liberté charité ils m’ont acceptés tel que je suis et ça c est important j arrête dans 8 mois après 42 ans de métier mais il faut arrêter j ai d excellents souvenirs il faut surtout savoir s organiser . J ai toujours pris des remplaçants car c est là qu on apprend la médecine seul certes ! Face au malade il faut décider et chaque fois prendre ses responsabilités c est ça la liberté du médecin et sa fierté surtout n écoutez jamais les conseilleurs les donneurs de leçons de tout ce qui gravite autour du médecin ils n y connaissent rien ; en médecine il ne faut jamais se moquer d un patient pour toutes questions qu il pose car lui il ne sait pas mais vous vous savez il faut toujours se le dire et c’est pour ça que vous bachottez des connaissances c est un petit aperçu merci

  18. Marine Répondre

    Bonjour Marine,

    Je te suis régulièrement sur les réseaux sociaux et ton parcours est exemplaire !
    J’attaque mon externat à la rentrée 2018 et je voulais juste savoir comment tu avais travaillé durant celui-ci ?
    Je voyais à travers des photos instagram diverses fiches. Comment les concevais tu ? Tu t’appuyais sur quels livres ?
    Encore bravo pour tes résultats profite bien de tes vacances.
    Marine

    1. Marine Post author Répondre

      Bonjour Marine 😉
      Merci pour tes compliments.
      L’externat est un petit marathon.
      Je te conseille de commencer à bien travailler dès la D2. Faire ou ne pas faire de fiches : cela dépend de ce que tu préfères. Si tu fais des fiches, je te conseille de les faire à l’ordinateur ( ce que je n’ai pas fais et ce que j’ai regretté ) et de faire une seule fiche par item que tu complèteras avec les différents livres et que tu pourras ainsi modifier si les recommandations évoluent.
      Bonnes vacances à toi aussi ! Bon courage pour la suite !

  19. Pauline Répondre

    Bonjour Marine, j adoré miss fra ce je le regarde chaque année avec ma maman et mes sœurs et C est comme ça que j ai découvert ton blog (j espère que ça ne t embêté pas si je te tutoie ?) très récemment.
    J ai 19 ans et je suis actuellement étudiante en 2eme année d études d’infirmiers.
    J adoré ce que je fais malgré que ça ne soit pas toujours facile, le contacte avec les patients confirmé que je veux venir en aide aux autres. Maintenant on peut après le diplôme infirmier passer en PACES, alors j y réfléchis car si je peux j aimerais bien y aller.
    Il y a une spécialité que je souhaiterai se serait la gynécologie. Je te remercie pour tous les articles que tu publie ils sont super !!! Merci d avoir pris le temps de lire jusqu’ici mon message. Pauline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *