A notre santé !

A notre santé !Problèmes & quotidien

Peaux grasses ou acnéiques : conseils d’une dermato !

Notre peau, véritable barrière avec l’extérieur, lutte sans cesse contre les agressions.
Qu’elle soit sèche, sensible, grasse, acnéique, nous sommes toutes ( et tous ) à la recherche de LA routine beauté qui nous permettrait de retrouver une peau lisse et éclatante.

Que faire lorsqu’on a une peau particulièrement grasse, mixte ou à tendance acnéique ?

Le Docteur Isabelle Baratte a répondu à vos questions sur cette thématique lors d’un facebook live organisé par la marque Bioderma auquel j’ai participé en tant qu’animatrice et cela contre rémunération. #entoutetransparence

Je tenais à vous partager cette vidéo qui pourrait répondre à nombreuses de vos interrogations. Si vous n’avez pas le temps de regarder la vidéo, je vous propose un condensé écrit des meilleurs conseils de notre dermatologue concernant les peaux grasses ou acnéiques !

                 

 

La physiopathologie de la formation des boutons d’acné :

Hyperséborrhée : la peau sécrète naturellement du sébum à travers ses pores. Lorsque la sécrétion est augmentée cela s’appelle une hyperséborrhée.

Hyperkératinisation : la couche superficielle de la peau est faite de cellules, les kératinocytes. L’hyperkératinisation consiste à une prolifération augmentée de ces cellules, engendrant l’épaississement de la peau. Il s’agit d’une réaction physiologique de la peau face à une agression ( notamment les UV ).

Inflammation : les pores peuvent s’inflammer par irritation, et via la prolifération d’une bactérie : Propionis acnes.

Les soins et traitements de la peau vont alors cibler un ou plusieurs de ces processus, selon le type de l’acné.

Nous pouvons aussi citer le stress et les antécédents familiaux comme des facteurs de risque de l’acné.

Le conseil de base : il ne faut pas presser un bouton rouge car il laissera des marques ! Le bouton blanc peut être percé à condition de le désinfecter localement pour éviter la surinfection avec des antiseptiques doux.

La zone T : une zone physiologiquement plus « grasse »

La zone T ( front et nez ) est habituellement plus riche en glandes sébacées et logiquement plus exposée au soleil. Ainsi cette zone est plus à risque de développer des boutons par hyperséborrhée et hyperkératinisation. 

Si vous souffrez d’un réel déséquilibre entre la zone T grasse et le reste de votre visage plus sec, il vous faudra adopter deux types de crèmes. 

Quel rituel adopté en cas de peau grasse ? 

Face à une hyperséborrhée, il s’agit de bien nettoyer sans assécher la peau en excès. En effet, si vous vous acharnez sur votre peau avec des nettoyants fréquents et très astreingents, la peau va développer une hyperséborrhée réactionnelle. 

Pour le démaquillage, Isabelle vous conseille plutôt une eau micellaire pour peaux grasses ou une mousse. Le lait démaquillant n’est pas proscrit si sa texture est suffisamment légère, il sera d’autant plus approprié si vous êtes beaucoup maquillée.  Attention aux huiles démaquillantes dont certaines peuvent laisser un film gras sur la peau. 

Au matin, si votre peau est grasse vous pouvez la nettoyer mais ça ne sert à rien si ce n’est pas le cas. 

La crème de jour la plus adaptée limite la séborrhée avec si possible un effet matifiant. Il existe de nombreux produits spécifiques limitant la séborrhée. 

Peaux sensibles acnéiques : trouver le bon compromis ! 

Les traitements de l’acné sont asséchants pour la peau, ce qui pose problème quand on a aussi une peau sensible, facilement irritée. Le défi réside donc dans le choix de traitements efficaces contre l’acné tout en restant doux. Si votre peau est rouge, irritée, c’est peut être que les traitements que vous utilisez sont trop agressifs.

Quels sont les traitements de l’acné ? 

Selon le type d’acné, votre âge, vos souhaits, différents traitements sont envisageables sur prescription de votre dermatologue. 

  • les topiques ( crèmes, pommades ) : anti-inflammatoires, antibiotiques 
  • les traitements généraux : traitements hormonaux, antibiotiques, isotrétinoïne…

 Ne pas confondre les marques, les pores dilatés et les cicatrices : 

Tout bouton d’acné simple gratté peut laisser une marque, une trace rouge ou brune qui disparaîtra à condition que l’on se protège efficacement du soleil ( pour éviter la pigmentation des marques ) ! Il existe des crèmes diminuant la pigmentation afin de les atténuer. 

Mais certaines formes d’acné sont plus agressives et vont laisser de véritables cicatrices sur le visage ( souvent sous formes de trous ). Il faut alors s’en prévenir par des traitements efficaces de l’acné ou traiter les cicatrices par peeling profond et laser.

Les pores dilatés sont traités quant à eux par des produits riches en acides de fruits grâce à leur effet kératolytique. 

Alimentation vs acné ? 

On dit souvent que notre peau est le reflet de notre état de santé. Mais aucune étude n’a prouvé le lien entre la consommation de certains aliments et les poussées d’acnéCependant chez certaines personnes, ce lien existe réellement : il conviendra alors d’identifier ces produits et de les éviter au maximum.

Un excès de sucres peut aussi jouer dans l’acné mais c’est encore variable selon les patients. 

Concernant l’hydratation, il est évidemment conseillé de bien s’hydrater pour une bonne santé générale. Cependant une bonne hydratation orale n’améliore ni l’acné ni l’aspect de la peau car celle ci possède sa propre régulation. 

Maquillage vs acné ? 

Aucun problème si vous utilisez des produits testés hypoallergéniques et non comédogènes. Le maquillage, au delà du bien-être psychologique, apporte également une protection aux agressions extérieures, contre les UV si le maquillage contient un SPF. 

L’étape la plus importante est en fait : le démaquillage. Uniquement le soir, il doit être complet et efficace. Le matin il suffira d’appliquer une lotion rafraîchissante.

Hormones vs acné ? 

La poussée d’acné classique annonçant la survenue des règles est malheureusement physiologique. Nous pouvons agir dès l’apparition des boutons par des traitements locaux. 

La contraception par pilule, quant à elle, diminue habituellement la survenue de l’acné. Une contraception orale sera indiquée si désir de contraception et décidée en concertation avec votre médecin. 

Quant à une potentielle recrudescence de l’acné dans le cas où vous souhaiteriez arrêter votre contraception hormonale, rien ne sert de vous inquiéter par avance. 

Le nom de « cystite » vous rappelle de mauvais souvenirs ? Vous n’êtes pas la seule ! En effet, nous sommes des centaines de milliers de femmes en France et dans le monde à...

Le sommeil est un moment essentiel de notre journée : nous lui consacrons en moyenne 7 heures 30, ce qui n’est pas du temps perdu, croyez moi ! Car en même temps qu’il se repose,...

Pour ce premier article, j'ai décidé de vous parler du médicament le plus utilisé dans le monde : le paracétamol. S'il vous est inconnu...On lui donne les petits noms commerciaux de Doliprane,...

 Longtemps cantonnés à l’usage professionnel dans les hôpitaux, les gels hydroalcooliques ont débarqués dans notre quotidien en 2009, année de l’épidémie de grippe A H1N1. Nous avons...

Chaque année, en début d’automne c’est la même rengaine, on l’attend mais sans impatience : la grippe arrive avec son lot de mouchoirs, d’arrêts de travail et...