Tag: mesetudesdemedecine

Mes études de médecine

Quand j’étais petite je voulais être chirurgienne …

Médecine, une vocation ?

Quand j’étais petite je voulais devenir chirurgienne…et archéologue, hôtesse de l’air, architecte et championne de gymnastique. Ah les rêves d’enfant…

On me demande souvent si la médecine est une vocation. Et bien non ! ( HANLALALALALA ) car j’ai longtemps hésité entre des domaines d’activités très différents : et oui, j’ai réellement rêvé de devenir archéologue, hôtesse de l’air, architecte ou encore championne de sport. Mes parents, eux, n’avaient pas oublié que toute petite je disais vouloir être chirurgienne (nb : non, on ne dit pas chirurgienne, mais une femme chirurgien ! ). Une idée bien farfelue dans une famille où il n’y pas de médecin. ( nb : c’est aussi une question qu’on nous pose souvent ).

Mais d’où vient mon intérêt pour la santé ?

J’ai toujours été curieuse de comprendre la machine extraordinaire qu’est le corps humain. Voir, rire, chanter, courir, donner la vie, aimer … l’être humain est full options et nous réserve encore beaucoup de mystères. Scientifique plus que littéraire, aimant apprendre et surtout ayant envie de prendre soin de l’autre, je me suis dis que médecine pourrait me plaire. Et puis il faut le dire, c’était aussi le choix de la raison : s’assurer un emploi ( on aura toujours besoin de médecins… ) avec un salaire intéressant. Alors choisir de faire des études de médecine ne se fait pas forcément par vocation mais dans mon cas il s’agissait d’un beau compromis.

La vocation a t-elle encore un poids ?

Je me pose réellement la question quand je vois la difficulté qu’ont les étudiants bacheliers pour s’orienter vers des études supérieures et les embûches semées sur leur parcours.

  1. Choisis bien ton Bac sinon tu n’auras peut être pas accès à la formation dont tu rêves. #doncjesuissupposéesavoircequejeveuxfairecommeétudessuppérieuresdèslafindelaseconde
  2. APB : fais ton choix, en sachant que si ton 1er voeu est accepté, tu ne pourras le refuser ! #fautpashésiter
  3. Entres en PACES pour te confronter à 223450078000… étudiants ( oui, tu as l’impression qu’ils sont très très nombreux, et tu as raison ! ) qui n’ont pas tous les mêmes objectifs mais peu importe vous êtes tous en concurrence.
  4. Fais toi évaluer sur du « par-coeur » et de la logique pour accéder au métier de tes rêves mais sans qu’on ne t’évalue sur tes qualités d’empathie, d’écoute, d’introspection… ni sur ton projet professionnel. #tousdanslamemecase
  5. Les années d’études continuent… et tu te rends compte que certains ont les neurones mais pas la fibre du soignant.
  6. Et surtout tu peux avoir la vocation de faire tel métier et malheureusement ne pas pouvoir l’exercer dans un contexte économique difficile.

J’en termine donc sur ces mots : la vocation du médecin n’est pas d’avoir rêvé de le devenir mais est d’avoir envie de prendre soin de l’autre.

Si tu te poses des questions sur la PACES :